lundi 15 août 2011

La dame qui déteste les chapeaux



Vous ne la trouvez pas extraordinaire, cette photo ? Et les couleurs ? Ce orange avec ce vert et ce violet ! Et puis la lampe ! Et puis le cadre de travers ! Quelqu'un a déjà fait pire ?! Mais bien sur que je l'ai fait exprès ! Ben voyons !

Mais quand même...Regardez ! j'adore la finesse des mains de ma mère. Elles m'ont toujours fascinée.
Quand j'étais môme, et que je les voyais soulever les lessiveuses, repasser des panières entières de linge qui n'était pas à nous, donner des coups de martinet ou de chaussons sur les fesses des plus petits (nous étions cinq), je me demandais comment il était possible qu'elles ne se cassent pas...Et puis si elles ne savaient pas donner de caresses, pas le temps avec cinq enfants à élever toute seule, elles faisaient couler des filaments de caramel au-dessus d'un gâteau de semoule, elles soignaient ses géraniums et son pommier d'amour, elles reprisaient des chaussettes sur un œuf et elles chassaient négligemment et joliment le chat qui venait se frotter à ses jambes tous les matins...

Et puis les petits enfants sont arrivés et bien que travaillant toujours autant, ces mains se sont mises à distribuer des caresses, à bercer, à faire les marionnettes et à tricoter de la layette.

Aujourd'hui, les jolies mains ne savent plus...Plus de lavage, plus de repassage, plus de cuisine. Les câlins sont surveillés des fois que les mains trahissent...Son instinct lui dit d'arroser les fleurs mais trois fois par jour...Elle voudrait tricoter mais ne sait plus. Tout devient des espèces d'écharpes qui ont été détricotées tellement souvent que la laine en est grise....
Alors les mains feuillettent des albums photos mais des prénoms disparaissent parfois...Les morts remplacent des vivants et vice, versa. Certaines conversations deviennent surnaturelles.

Mais elle est encore avec nous...Demain, je vais la voir...Elle sera peut-être contente puis elle dira à ma sœur : "mais elle n'a rien à faire chez elle ?! ". Je lui raconterai mon mari qu'elle adore, mes enfants qu'elle n'a pas souvent vus parce que j'habitais loin. Je lui parlerai de vos blogs, je lui montrerai des images et on regardera ses photos et ses cartes...


Gros bisous à tous


23 commentaires:

  1. quelle tendresse!!!...je suis émue de lire ce récit sur ta maman..c'est frais et en même temps léger même si cette maladie ne l'est pas du tout.. un bel hommage à cette dame qui a fait comme il fallait tout au long de sa vie...très réaliste surtout...oui, c'est vrai ses doigts sont d'une belle finesse...
    une belle photo tout en douceur pour une maman irremplaçable...

    émouvant Claudine....

    RépondreSupprimer
  2. Tu le croiras si tu veux mais j'ai pleuré en lisant ton article moi qui ai perdu ma maman à 13 ans.
    Ce que tu dis est si merveilleux, si bien dit, si tendre, si vrai. Quelle est belle ta maman...Garde la longtemps encore même si sa tête est quelquefois dans les nuages...Quel bel hommage tu rends à ta maman...Je me permets d'imprimer ton article et de le mettre dans mon carnet trèsors là où je garde justement des articles - émotions, des moments de tendresse, les petits mots de mes enfants.
    j'espère et je souhaite qu'un jour mes enfants parlent comme cela de moi
    Merci pour cette émotion partagée..Merci de tout mon coeur
    et merci aussi d'être passée sur mon blog cela fait plaisir
    amicalement
    romane

    RépondreSupprimer
  3. quel joli texte, tellement émouvant, tous les mots sont justes, j'aime beaucoup vraiment. Grosses bises
    Valy

    RépondreSupprimer
  4. Ton texte me touche beaucoup, je rentre d'être allée voir mon ex belle-mère à l'HEPAP où elle vit désormais dans son monde du passé ayant occulté le présent...

    Oui, les mains de ta maman sont très belles.

    Bises et belle semaine Pascale.

    RépondreSupprimer
  5. Oups !! désolée d'avoir mis Pascale au lieu de Claudine...

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ta présence, Manola.
    Romane, j'aime bien ton blog découvert tout récemment et je reviendrais souvent.
    Valy, c'est trop bête, maman déteste les chapeaux ! Contente de te retrouver après ces vacances, Edith.
    Bonne rentrée à toutes et de gros bisous

    RépondreSupprimer
  7. Les mains de ta maman ont été précieuses et maintenant , leur agilité reste dans tes souvenirs ...Tes mots sont si beaux et de tes phrases , coule la tendresse ...

    RépondreSupprimer
  8. Ton texte que je viens de lire avec tant d'émotion, que j'aurais voulu que tu continue à écrire encore et encore. Merci de m'avoir retrouvée sur les petits riens et je suis heureuse de te lire ici, même si la maladie est terrifiante, si tu vois ta maman, dis lui que quelqu'un qu'elle ne connait pas pense très fort à elle et à toi, et puis non ne lui dit rien serre la fort dans tes bras.
    Nathalie

    RépondreSupprimer
  9. che tenerezza e che eleganza, bellissima mamma.
    Ciao Marina

    RépondreSupprimer
  10. Claudine, ce portrait de ta maman qui peut être lu comme étant très dur, est magnifique, et est en fait un très beau morceau de littérature que je verrais bien dans un livre d'études pour les collégiens.
    Le grand âge de nos proches peut devenir très pénible à vivre (bien sûr on y est passé comme tout le monde), et il faudrait pouvoir garder à l'esprit dans ces moments que ce n'est pas ce qui arrive qui est le plus important, mais la façon dont on réagit. Il semble que tu fais ça très bien.

    RépondreSupprimer
  11. Quel bel hommage !!! as-tu pensé à faire des photos en gros plan des mains de ta maman? tu pourrais les broder comme je l'ai fais pour des mains d'enfants.BiZous

    RépondreSupprimer
  12. Une jolie idée, Anny. Je ne sais pas bien comment m'y prendre. Mais je vais y réfléchir. Gros bisous et à bientôt

    RépondreSupprimer
  13. Très bel et émouvant hommage aux mains de ta mère

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour, je découvre ton blog suite à ton passage sur le mien. J'ai bcp aimé tes messages, tes photos et j'ai été très émue sur cette homage rendu à ta mère. C'était vraiment très émouvant. Moi aussi je vis bien loin de la mienne et encore plus de ma grand mère... Et toujours l'appréhension de ne plus les revoir à la prochaine visite...
    Moi ce sont les mains de ma grand mère qui m'ont toujours fasciné depuis mon enfance. Elles sont si douces et joliment frippées...
    J'ai vraiment aimé ce que tu as écrit et je crois que quiconque lit ton méssage ne peut qu'être entraîné vers ses propres souvenirs. Merci pour ça :-)
    Bises à toi

    RépondreSupprimer
  15. Merci elkemada et au plaisir de retourner chez toi bientôt. Bisous

    RépondreSupprimer
  16. Merci Méli. Avec tes photos aussi, j'ai retrouvé mon enfance. Bisous et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  17. Un très bel hommage à ta maman! La mienne n'est plus avec nous depuis 19 ans maintenant, mais elle me manque toujours!
    Gros bisous!

    RépondreSupprimer